Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par passeur de plantes

 

bonsai-style.jpg

Petit léxique des travaux pour ce mois de décembre à tous vos Bonsaïs. Le temps est doux mais soyez prudent surveiller les températures et les pluies.

 

En  Décembre et Janvier

Pour la plupart des arbres, c'est l'hiver, avec ses périodes de gel plus ou moins longues, selon la zone géographique et l'altitude de chacun. D'autres finissent à peine de perdre leurs feuilles sous des cieux plus cléments, aux climats doux et tempérés du Midi et des côtes Ouest-Atlantique, de la Bretagne au pays Basque.

Pour parer à toute éventualité les protections hivernales sont en place. Il est temps de mettre à profit cette période pour effectuer les travaux de nettoyage des abords : ramassage des feuilles, désinfection et graissage des outils, nettoyage des étagères et supports des bonsaï. Pourront être réalisés en toute quiétude, l'évaluation des stocks de substrat, de fils à ligature, d'engrais, pour préparer les achats et commandes en vue des travaux de printemps.

Rempotage
Le rempotage est à proscrire à présent pour les espèces d'extérieur. Les arbres achetés durant l'hiver, en cas de doute sur la qualité des substrats, seront de préférence transpotés avec adjonction de matériau drainant d'origine volcanique ou d'akadama. Puis protégés du gel.

Arrosage
Les arrosages seront effectués avec parcimonie, jamais par temps de gel, de préférence le matin par température positive, ou en milieu de journée, en fonction des conditions météo à venir durant la nuit. Il faut que le substrat est le temps de ressuyer avant le gel nocturne, c'est à dire que le surplus d'eau ait le temps de s'évacuer du pot. Les pins supportent mieux d'avoir les "pieds au sec". En cas de périodes de pluies abondantes ou continues, il conviendra au besoin de protéger le dessus des pots des pins. Une simple feuille de plastique découpée suffira à limiter l'apport d'eau. L'humidité excessive étant la porte ouverte aux parasites de tout poil.

Les effets du gel
Mis à part certaines espèces plus sensibles au gel, la plupart des bonsaï sont bien armés pour affronter les rigueurs hivernales. L'activité très ralentie de l'arbre, la quantité de sucres et de protéines stockée dans les tissus des différentes zones, sont autant de systèmes antigel efficaces.
En fait les arbres en pot ont plus à souffrir des effets mécaniques du gel et du dégel. L'eau augmente de volume en gelant dès O°C, occasionnant une pression accrue sur les racines et radicelles, si une trop grande quantité d'eau est présente dans le pot, jusqu'à créer des dommages irréversibles. L'alternance gel/dégel pourra contribuer à déchausser les racines rendant l'arbre plus sensible au vent, l'arbre pouvant bouger dans son pot.
Autre inconvénient majeur du gel et du vent glacial: la déshydratation. Un substrat gelé sur une longue durée empêche les racines d'absorber l'humidité résiduelle stockée dans les grains absorbant du substrat. Les tissus cellulaires extérieurs des racines peuvent se dessécher et se nécroser en profondeur. Contrairement à une idée reçue ce n'est pas parce qu'il gèle qu'il n'y a pas d'évaporation, au niveau du sol comme au niveau du feuillage pour les persistants. Il faudra à tout prix réhydrater le substrat dès que la température diurne est susceptible de remonter.

Engrais
La fertilisation n'est plus nécessaire, sauf peut-être très légèrement pour les espèces à feuillage persistant et celles dites d'intérieur.

Tailles-Formation
Les caduques sont dénudés et il est plus facile d'évaluer la formation à venir, par le dessin ou les visuels élaborés à la palette graphique à partir de photos. Leur taille de formation n'interviendra qu'au moment du gonflement des bourgeons.
Pour les conifères c'est la bonne période pour effectuer les grosses coupes de formation, la mise en place des ligatures, les travaux de shari et de jin à condition d'avoir un projet bien ficelé. La formation de conifère réclamant souvent une torsion musclée, les gros pliages seront précédés de bandes de raphia humide nouées à une extrémité et enroulées serrées autour des branches et/ou du tronc, avant la pose des ligatures ou des haubans.
Toutes les coupes et plaies seront ensuite convenablement mastiquées
Traitements
Des traitements fongicides seront appliqués notamment sur les arbres forcément fragilisés par la taille ou la ligature. Une bonne pulvérisation annuelle de bouillie bordelaise limitera tant au niveau de la partie aérienne que du collet le développement de parasites à l'affût.
Les traitements insecticides réalisés en octobre ou novembre peuvent être répétés.

Entretien – travaux divers
Suppression de la mousse qui a tendance à migrer au-dessus du collet, à l'aide de brosses souples. Brossage des bois morts et application de liquide à jin pur. Ce dernier est par ailleurs un excellent produit anti-parasitaire (maladie des points noirs, oïdium, moniliose, cloque, points rouges, moisissures, cochenilles, etc…)

- Dilution pour vaporisation de liquide à jin, composé de 27,5% de polysulfure de calcium pour 72,5% d'eau:
Pommier, arbres à fleurs et à fruits (maladie des points noirs, cloque, cochenilles) de 100 à 140 ml par litre d'eau; (oïdium, moisissures) 8 à 17ml par litre d'eau.
Genévriers, cupressus (points rouges) 25ml par litre d'eau.

Aération des serres froides dès que les températures sont positives.
Préparation des substrats pour les rempotages de printemps par un bon tamisage et un stockage au sec.

 

Tous ces conseils me proviennent du Bonsaï Club de St Gratien..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article