Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par passeur de plantes

IMGP1690.JPG

Xavier Coquelet et Pauline Robillard avec ce jardin d'Essai ayant pour jolie nom le béton et le bourgeon ne sont pas des inconnus des manifestations des jardins. Un couple de paysagiste qui chaque année réalise un jardin dont les idées et le style souffle un petit grain de poésie en nous.coquelet-et-robillard.jpg

Vous souvenez certainement du Jardin de Mr Vilain de Chaumont sur Loire ( Le vilain jardin de Mr Vilain ), voici ce sympathique duo a l'oeuvre dans un autre style de jardin, le bois et le sauvage du jardin privé pour le béton le métal de la ville urbaine.

Un duo de poésie présenté à Courson ce printemps. Un jardin que de nombreux jardinier la tête penchés sur les plantes on oublier de la relevée et prendre de la hauteur sur une structure d'échafaudage et de béton. Un ensemble surprenant dans le mélange des stands des pépiniéristes.

IMGP1689.JPGCe jardin était réaliser dans le cadre de la présentation du Carnet des Tendances du jardin. Première mise en vente de ce magazine lors de Courson. Ses deux paysagistes s'inspire des tendances de ce Carnet. Pour résumer l'esprit de ce Carnet  en une seule ligne! "Le végétal part en guerre contre l'urbanisation. De la grenade des semences pour faire exploser le naturel dans les villes, aux jardiniers révolutionnaires et contestataires contre l'ordre établis des collectivités. Le végétal s'invite la ou il était bannis, mur , faille interstices tout est prétexte pour qu'il  reprenne ses droits."

Le mélange des végétaux  sélectionnés hybridés à ceux des plus modeste qui poussent en sol battant comme les plantains qui se trouvent magnifié dans cet espace jardin.

IMGP1682.JPG

La structure du jardin est organisé autour de trois points et trois types de végétaux.

Une structure qui s'organise autour d'une faille dans le béton ( l'ensemble de ce jardin est construit sur une couche de béton friand de dix centimes plus ou moins sur bâche plastique) ou pousse des plantes  symbolisant le foisonnement du végétal qui se joue du labeur de l'homme pour maîtriser l'espace. De la petite faille à celle agrandit pour recréer des micro paysages, micro ensemble plantes pierres,et  ciment structuré donne à l'ensemble une note poétique. Une forte ressemblance avec les friches industrielle ou la nature reprend doucement place. Ici dans ce jardin le végétal est mit en scène pour accentuer le naturel, l'effet est réussis. De loin un jardin moderne de près la curiosité d'un travail de jardinage. Lors de la présentation le gris frais du ciment apportait un jolie contraste. Difficile de savoir comment un tel jardin se comporte avec le temps il devait être démonter après la fête aux plantes. Seul restera l'imagination, j'aurais trouver pertinent de conserver un tel lieu plusieurs années de suite pour véritablement observer l'installation des végétaux dans le temps. observer la patine du temps sur le ciment, le développement des mousses des lichens, l'installation d'insectes, d'animaux, un espace redonner à la nature. Je suis toujours curieux de la longévité des réalisations lors des jardins éphémères. Ce n'est pas l'esprit de cette réalisations. (Un lieu tristement célèbre précède ce jardin la région de Tchernobyl.)

Pour la circulation des passerelles de caillebotis métallique avec un belvédère pour une vision d'ensemble et dessus. L'idée de la passerelle métallique est une idée originale dans le sens de la récupération et reconversion des matériaux industrielles. Pour rompre la monotonie de l'ensemble les caillebotis sont alternés, diversité des matériaux pour se jouer du regard des visiteurs. Les passerelles dans le jardin c'est une autre manière d'appréhender le jardin, les végétaux, la faune ainsi que la place qu'on occupe dans ce lieu. Être comme au dessus sans déranger les végétaux, comme être autorisé à se déplacer dans un lieu fragile que l'on doit respecter et laisser vivre. Pourvoir regarder un jardin comme être suspendus au dessus est un sentiment bien agréable. Cette notion d'être invité au jardin par le jardin est un sentiment agréable qui change le regard que l'on porte sur lui. Une manière d'appréhender la diversité sous des angles nouveaux. Une idée très intéressante dans cette mise en scène.IMGP1685.JPG

Des matériaux détournés du quotidien pour une utilisation dans le jardin. Ce n'est pas la première fois que je retrouve cette idée, déjà avec les bacsacs des jardins Berlinois dans ce contexte la une jolie réalisation. Ce banal sac est en si grand nombre dans les déchetteries qu'il est bien dommage de ne pas l'utiliser. Sous sa forme brute il reste austère et pas très agréable au regard sauf dans cet ensemble ou il est harmonie. Pour l'installer dans le jardin très facile de le rhabiller avec une structure de grillage et plante grimpante. L'idée d'utiliser ce que l'on dénigre souvent comme pas jolie reste une source d'idée pour jardinier aventurier.  Avec ce big bag tout est possible selon la créativité du moment, un grand pot, un banc, un fauteuil les idées ne manque pas pur le détourné de sa fonction première le transport de sable gravier. Se souvenir qu'il est très solide, d'une durée de vie très longue. Ce Big bag c'est la ville en mouvement, c'est des espaces cultivés autrement, une autre forme de jardinage ou la limite du jardinier est celle de son imagination.IMGP1688.JPG

Une idée pour créer un jardin sur terrasse sur balcon, il suffit simplement de jouer sur le volume des big bag. Un potager en big bag de plus facile à transporter si un déménagement s'annonce.

IMGP1692.JPG

Un petit jardin dans une faille ou le végétal s'installe sans rien demander à personne voila pour l'idée. Une idée qui prend un autre sens quand le choix des végétaux est ordonnés pour s'assembler dans des jardins ou le temps et le vestiges des lieux le permet. Nombreux sont les jardins ou il reste un muret, un grillage, un tronc d'un avant plus jolie. Permettre à ces lieux de retrouver vie par le choix des plantes spontanées et choisis permet de s'éviter de devoir tout enlever et prenant le temps de décider ce que sera ce nouvel espace. La faille c'est le temps en oeuvre dans le jardin,la trace du mouvement que le temps impose au jardin et jardinier. L'urgence au jardin c'est la paresse du jardinier.IMGP1687.JPGCréer des micro espace comme si il s'agissait de petit jardins Alpins, est une idée bien originale réintroduite dans le jardin. Des petits jardins pour concentrer le regard, pour calmer le pas dans la déambulation des jardins. Une autre forme d'approche dans le jardin, le temps se suspend au rythme des observations, regarder ce que l'on regarde pas le reste du temps. Comme de retourner en enfance quand il s'agissait de regarder des insectes en se couchant sur le sol et les observer tranquillement sans intervenir.IMGP1694.JPG Une forme d'approche du jardinage que j'aime un mélange des genres, des espaces,  l'ensemble des styles et des jardins forme un tout, à chaque fois la surprise des lieux. Se  laisser surprendre par ce qui est déjà en place dans le jardin.  Pour accentuer le regard et  l'observation du végétal, des colonnes de ciments avec fissures prolongent cette approche actuelle du jardin.IMGP1686.JPGIMGP1691.JPG

Une manière de revoir tous les poteaux des entrées de jardins, une idée qui ne laisse pas indifférent dans cette approche du jardinage. Imaginer percer des trous dans les murs des citées pour y semer des graines pour changer l'aspect gris et triste de immeubles. Un concept que des architectes commencent à introduire dans les nouvelles constructions. Laisser des végétaux comme ici la Ruine de Rome (Cymbalaria) prendre place, souvent elle se charge de le faire sans rien demander à personne. Quand le végétal s'installe de lui même dans un espace c'est riche d'enseignement sur ce qui est possible de faire. C'est certainement pour cela que je trouve ce jardin très riche d'idées comme pouvait l'être le Jardin de Mr Vilain au festival des jardins de Chaumont- Loire. Le vilain jardin de Mr Vilain

L'ensemble est une petite poésie dans l'univers des jardins. Avec ce jardin c'est deux paysagistes apporte un brin de dérangement qui redonne de la fraîcheur à l'acte du jardinage. Une forme nouvelle pour les nouveaux jardiniers que seront les jardiniers de demains. IMGP1684.JPG

Comme les plantes pionnières il le sont un peu aussi, en nous apprenant à regarder l'espace avec un regard moins technique. Regarder le jardin plus bas plus près, dessous de dessus.

IMGP1698.JPGIMGP1699.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne se pose pas la question comment les plantes nous regardent. Une raison de les regarder autrement et plus simplement.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article