Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par passeur de plantes

henry-eilers--2-.JPG

     Rudbeckia  sultomentosa "henry Eilers" une mutation ou hybride naturel découverte dans la campagne de l'Illinois par Henry Eilers un amoureux botaniste et pépiniériste. Sa connaissance et son sens de l'observation au service de la nature si loin dans les plaines Américaines pour si vous avez le souvenir d'être la vedette de l'affiche de la fête aux plantes de Courson. Pour en connaître plus sur ce personnage a qui nous devons cette belle vivace un article sur une tranche de vie link . La nouveauté n'est pas toujours dans un laboratoire ou entre des mains d'hybrideurs, encore très souvent il est possible de découvrir au fond des jardins une plante présentant une caractéristique nouvelle et digne de culture. Observer les différences, dans  les semis spontanés un trésor pourrait se cacher.rudbeckia.JPG

C'est une grande vivace pouvant atteindre 1.30  de haut pour du plein soleil  bien qu'il semble supporter le mi-ombre (certainement de son origine de bord de rivière). Ce Rudbeckia garde une belle allure, pour une belle floraison une régularité dans l'arrosage en été est nécessaire. Il fleurit plus tardivement que les variétés annuelles mais la simplicité des fleurs tubulés jaune orange vous fera rapidement oublier ce détail. Le seul aspect négative de cette plante est une tendance à fournir des tiges droites peu étoffé. Entre choisir une plante haute en fleurs à mélangés dans un massif de graminées et d'asters pour son port naturel et sauvage. Il donne un sentiment de naturel et de légèreté très particulier a un massif. Le coeur de la fleur est rouge brun d'une belle nuance. Un bel accord avec les pétales jaunes tendres. J'ai essayer cette année de pincer les tiges pour provoquer une floraison plus basse et une plante plus dense. Le résultat est à confirmer mais pas impossible. La première année vous risquer de le trouver décevant, de la patience,  trois ans pour une très belle touffe solide par les tiges, par le nombre des tiges. Le laisser prendre possession du massif tranquillement pour chaque année le retrouver avec une joie de satisfaction. 

Pour multiplier ce Rudbeckia la division est indispensable au printemps quand le sol se réchauffe. Cette année je reconnais qu'il viens juste de perdre son feuillage par mon insistance à lui couper les tiges. La douceur de cette hiver ne l' ayant pas forcé à prendre du  repos. Ne soyez pas trop pressé de le multiplier. Attendre  quand celui-ci présente des signes de manques de nourriture, tiges fines trop serrés, bois mort au centre et surtout moins florifère..

Pour les amoureux des bouquets c'est une plante des plus facile, les fleurs se comportent vraiment bien en vase tenant plus d'une semaine. Plante à planter avec assurance pour un été coloré et chaud. Une nouveauté sans l'être vraiment mais qui apporte de la diversité pour les jardins sauvages et naturels. Une plante très tendance par son aspect, par ce qu'elle évoque, tout étant simple et florifère. Une plante sans aucune prétention si ce n'est celui d'être belle. Elle devrait cette année quitter les deux ou trois pépiniéristes qui la présentaient cet automne pour rejoindre un grand nombre. A pas confondre avec l' Echinacea si proche et si diffèrent. Un été sous la couleur du soleil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article