Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par passeurdeplantes

IMGP8014.JPG

     Charybdis maritima  encore dénommer Drimia maritima ou le tueur des rats. Une plante bulbeuse que nos amies Grecques connaissent très bien. Une plante très fréquente en Crète comme dans une bonne partie du nord de l'Afrique. Une plante que l'on propose rarement à la vente par peur que nos petits-enfants curieux de la vie et de tout porter à la bouche ne s'empoisonnent. Cette bulbeuse à floraison tardif août-septembre octobre est réputée pour sa dangerosité voire par une capacité à tuer par ingestion. Une plante redoutable à forte dose mais pouvant en même temps être utilisée pour des malades cardiaques. Une bulbeuse qui non seulement devrait intéresser plus d'un jardinier pour son intérêt décoratif mais aussi par sa capacité à éloigner rats et souris de nos réserves à légumes, carottes et navets en silos. Les jardiniers Chaldéens nouvellement arrivés en France au nord de Paris (proche de Sarcelle) arrivent avec une autre approche du jardinage. Ces nouveaux migrants arrivent avec une culture ou la transmission orale et des techniques ancestrales sont un lien important dans cette communauté à travers les âges. Une communauté qui échange avec plaisir des connaissances simples mais riches d'enseignements.

Pour préserver les légumes en hiver disposés en silos ou dans des paniers avec de la paille  contre le froid mais source d'envie pour les  souris et les rats. Ils utilisent les bulbes de cette plante qu'ils font sécher pour les broyer et saupoudrer le sable ou la paille qui protège les légumes en hiver. Cette action aurait un effet répulsif par l'odeur. Apparemment très peu par ingestion. Selon ces jardiniers  ils m'expliquent que c'est un remède de vieille femme sans aucune moquerie mais avec un certain respect dans la parole. Une technique qu'ils ne pratiquent plus en France pour des raisons pratiques. Les plantes ne se trouvent pas dans la nature. Ici le congélateur remplace les caves et silos de pailles. Selon ces jardiniers ils perdent très peu de légumes avec cette méthode. Une méthode de lutte  naturel, économique sans introduire des produits toxiques à la maison, pas de risque d'ingestion par accident par les enfants ou les animaux.  Comme je n'ai pas  eu connaissance de ce genre d'expérience en France seriez-vous vous qui lisez cet article porteur de connaissance à ce sujet. N'ayant jamais été en Crête Île ou cette plante se trouve facilement jardinier voyageur je suis preneur de vos expériences.IMGP8011.JPG

Un scille qui se conserve dans nos régions en Hiver en hors-gel. Un bulbe qui ne faut pas enterrer, un peu comme un Ail. A peine enterrer pour atteindre en quelques années de 12 à 15 cm de diamètre. La hampe florale est assez grande et fine. Elle se forme au détriment du feuillage qui se flétrit pour laisser la sève à la formation de la fleur. La floraison est assez longue tout en étant jolie, très naturelle. Ne pas s'attendre à une plante exubérante non elle reste discrète. Discrète mais attention à la placer à bonne distance des petits enfants, qu'il n'y est pas accès. Planter dans un pôt elle est facile à hiverner dans une cave, la lumière n'est pas nécessaire. Au printemps ressortir les bulbes et changer la terre comme pour un Amaryllis. Le feuillage est très proche de celui des Alliums d'un beau vert. En juillet il jaunit pour laisser la place à la hampe florale.IMGP8012.JPG

Un bulbe qui se multiplie facilement par détachement de bulbilles qui se forment parfois sinon par graines. Utiliser des gants pour les manipuler. Simple prudence  pour éviter tout risque de réaction allergique. Ne pas se frotter les yeux lors de la manipulation. Une plante qui semble dangereuse mais qui apporte un plus pour un traitement écologique dans le jardin. Une rencontre avec un jardin c'est une rencontre avec des expériences des cultures aussi, des approches de la vie bien différentes mais ou le bien-être est prioritaire. Pour les Chaldéens le potager à une place très importante, c'est le garde-manger, capable de faire face à toutes les crises ce que nous avons un peu oublié que nous commençons à redécouvrir dans les villes. L'art du jardinage, l'art des jardiniers passent par cet échange de méthodes et de conseils. Ici une plante est juste décorative ailleurs on lui donne une fonction alimentaire ou soignante ou protectrice. Un échange que j'aime, qui me conforte dans l'esprit du jardinage et ce qu'il apporte pour tous les jardiniers. Une plante que l'on ne rencontre pas souvent dans  la grande distribution  en cause le risque de toxicité. Un temps le généraliste Beaumaux et Jardiland la proposait. Ou serais-ce parce que cette plante est une sauvageonne? Le plus simple un voyage dans le sud de la France dans le midi en Corse ou dans les pays Méditerranéens pour en trouver de s graines ou rapporter quelques bulbes. Une plante courante dans la nature qui peut trouver une place bien utile au jardin. Pour peu qu'elle aide à faire fuir les taupes se serait le bonheur du jardinier.

Commenter cet article

amis de la nature 21/02/2014 10:10

Bonjour,
Suite à ma recherche de scille maritime dont je vous avais demandé si vous m'en céderiez un plant, vous m'aviez dirigé sur le site de Promesse de fleurs.
Je viens de faire une commande sur ce site, que je viens de recevoir.
Je voulais simplement vous remercier de ce renseignement car je suis vraiment satisfait de leurs produits et service.
Je n'ai pas eu de scille maritime, car disponible uniquement en automne. Je renouvellerai donc cette commande le moment voulu.
Mais j'ai trouvé chez eux nombre de plantes que je ne trouvais pas ailleurs.
Encore merci pour cette info.
Cordialement
Claude R

passeurdeplantes 10/03/2015 00:04

Pour les sols sableux très peu d’expérience pour première idée. Il serait bien de faire un bon apport de compost très bien décomposé à partir d'une petite fosse de 40 sur 30 de profondeur. Mélanger les deux éléments le compost et la terre. A chaque printemps quand la plante pointe les premières feuilles un apport en surface de compost devrait suffire. Mon expérience est celle de la bonne terre de la région parisienne et celle de la terre lourde et collante des bois de châtaigner ou la magie du compost est souvent un bon moyen simple. Si vous ne disposez pas de compost dans votre nouveau jardin, je vous propose une autre solution qui sera peut être plus adapté a votre région sans risque. Prélever dans la campagne proche de chez vous la terre des taupinières une recette de nos aïeux souvent juste.

amis de la nature 27/02/2015 14:30

Bonjour
Ca y est, je viens de recevoir 2 (gros) bulbes de scille maritime.
Pouvez vous me conseiller sur leur culture, principalement sur le type de terre que je dois employer.
Chez moi c'est argilo-calcaire alors que le jardin où ils sont destiné est plutôt sablonneux.
Merci pour tout
Claude

passeurdepalntes 10/05/2014 19:26

merci pour ce contact, je le garde en réserve pour prendre contact.Que j'aime le jardin quand l'échange entre jardinier et l'entraide redonne du possible.merci

NATH 05/05/2014 13:06

vu ces bulbes en vente cette semaine galerie casino de fréjus (83) par un particulier, jocelyne de taradeau, son tel 06.09.93.17.01